Quand nous ne sommes pas envahis par des photos d’abdos saillants ou fesses bombées, prises sous tous les angles et glorieusement affichées sur Instagram, – bien sûr, accompagnées de sempiternels « no pain no gain ! », « le corps d’été se prépare en hiver alors transpire et fait pas chier » – ; c’est un concours de recettes « healthy » (qui doit être le mot number 3 des recherches google après « Boobs » et « Megan Fox ») qui est méchamment orchestré pour vous faire culpabiliser. Oui, toi et ton verre de vin rouge.

On ne compte plus non plus les vidéos de youtubeuses qui parlent de « rééquilibrage alimentaire » où elles vont te répéter avec le sourire que « Ce n’est pas grave si tu craques une fois dans la semaine, tant que le jour d’après tu bois ta pisse après une séance de Yoga détox sur la cime d’une montagne que tu auras escaladé à mains nues » (Oui, bien sûr, j’exagère).

Bref, mon cerveau m’a lancé « l’alerte perfection » il y a quelques temps déjà, à force d’être confrontée à ces échantillons de vie où l’on ne choisit de montrer que ce qui est montrable : une motivation à toute épreuve, des tablettes de chocolat en guise d’abdos et des phrases de motivation recyclées en légende de photos prises dans le miroir.
Si ces personnes arrivent à tenir leur programme et plus important, à être heureuses ainsi, c’est tant mieux pour elles et je les félicite. Car perso, et sans parler de courage, je n’en ai juste pas l’envie.

– Je fais parfois du sport régulièrement pendant un mois puis je vais lâcher le mois d’après parce que mes horaires vont être what the fuck. Et que même si « quand on veut on peut », bah parfois, juste, je ne veux pas, voilà.

– Je mange relativement équilibré du fait de mon alimentation végétarienne, mais je suis aussi une adepte du pinard et des gâteaux plein de chocolat.

Moi je ne suis pas parfaite.

MAIS, je me suis décidée à équilibrer légèrement tout ça, sans pour autant me fixer des objectifs de corps idéal, de « sport-tous-les-jours-même-si-tu-termines-à-22h » ou de « 1-repas-plaisir-par-semaine-et-le-reste-du-temps-on-chasse-les mauvaises-graisses #jemesuicidedirect ».

Bref, à tous ceux qui :

  • Malgré le fameux crédo du « Non mais le running au début tu te forces mais après ça devient un plaisir » … considèrent toujours cela comme une corvée.
  • Ont envie d’engouffrer une raclette et un burger (végé :p) la même semaine
  • Mais souhaitent quand même avoir un mode de vie relativement sain, sans pour autant rentrer dans une auto-dictature, comptage de calories et autres si-je-ne-vais-pas-au-sport-aujourd’hui-je-suis-une-merde-putain.

On va s’entendre, et p’têtre même que je pourrai vous aider un peu 😉

Publicités